Iker Casillas - Ados.fr

Iker Casillas

Vrai nom :Iker Casillas Fernández
Né le : 20 mai 1981 (36 ans)
Nationalité : Espagne

361
La biographie de Iker Casillas
Iker Casillas est un pur produit madrilène. Né dans la capitale espagnole. Au club merengue depuis ses 17 ans, il n'en est jamais parti et n'en a jamais eu envie. Ses dirigeants ne s'en plaindront pas. Depuis maintenant 9 ans, San Iker est la gardien titulaire du Real Madrid.

Sorti du cIIker Casillas est un pur produit madrilène. Né dans la capitale espagnole. Au club merengue depuis ses 17 ans, il n'en est jamais parti et n'en a jamais eu envie. Ses dirigeants ne s'en plaindront pas. Depuis maintenant 9 ans, San Iker est la gardien titulaire du Real Madrid.

Sorti du cIker Casillas est un pur produit madrilène. Né dans la capitale espagnole. Au club merengue depuis ses 17 ans, il n'en est jamais parti et n'en a jamais eu envie. Ses dirigeants ne s'en plaindront pas. Depuis maintenant 9 ans, San Iker est la gardien titulaire du Real Madrid.

Sorti du centre de formation Iker devient réellement titulaire avec les pros, profitant de la blessure de Bodo Illgner. Il n'a que 18 ans mais déjà toute la tête sur les épaules additionnée à sa grande classe. A la fin de cette saison, il disputera même la finale de Ligue des Champions qu'il remportera contre le FC Valence.

On prend le même et on recommence. La saison 2000-2001 démarre sur les mêmes travées. Il sauve souvent son équipe du naufrage et, membre d'un effectif ultra-offensif, ses arrêts sont décisifs dans chaque match de la saison. Le sélectionneur espagnol, Luis Aragones, en profite même pour faire de lui le gardien numéro un de la Furia Roja suite au forfait de Canizares.

L'année suivante, le gardien subit pourtant un gros passage à vide. Il est soudain devenu inconstant et retrouve le banc des remplaçants. Mais, une nouvelle fois, une blessure va le faire ressortir de l'ombre. En finale de Ligue des Champions 2002, il remplace César Sànchez, trahi par ses ischio-jambiers en plein match. Il reprend alors son rôle de titulaire et s'impose comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe. Zidane s'occupera de donné le titre aux siens d'une énorme reprise de volée.

En cette même année, il devient définitivement le gardien de l'Espagne. Il suffit de voir le joueur pour comprendre. Souvent capable de sauver son équipe, il fait preuve d'un grand sens de l'anticipation, de réflexes dignes des gardiens de handball et est une sécurité pour ses coéquipiers. Cet homme est tout simplement décisif.

Alors que le Real coule entre 2003 et 2006, il est l'un des seuls à rester dans le navire madrilène. En effet, l'homme reste irréprochable. En décembre 2007, il en profite même pour fêter son 400e match avec les Merengues alors qu'il n'a que 27 ans. Une vraie jeunesse pour un gardien.

Lors des deux dernières années, il a permis au Real de glaner à nouveau le titre de champion d'Espagne et a même battu son record d'invincibilité sur 4 rencontres définitives en 2008. Pour le remercier, ses dirigeants l'ont même reconduit jusque 2017, soit 18 ans passés dans le même club si tout va bien.

En équipe d'Espagne, le Madrilène a déjà joué plus de 70 rencontres. Sûrs de sa forme, les spécialistes disent déjà que San Iker fera un grand Euro 2008. On ne demande pas à voir. A la retraite de Gigi Buffon, Iker Casillas deviendra tout simplement le meilleur gardien au monde.

ntre de formation Iker devient réellement titulaire avec les pros, profitant de la blessure de Bodo Illgner. Il n'a que 18 ans mais déjà toute la tête sur les épaules additionnée à sa grande classe. A la fin de cette saison, il disputera même la finale de Ligue des Champions qu'il remportera contre le FC Valence.

On prend le même et on recommence. La saison 2000-2001 démarre sur les mêmes travées. Il sauve souvent son équipe du naufrage et, membre d'un effectif ultra-offensif, ses arrêts sont décisifs dans chaque match de la saison. Le sélectionneur espagnol, Luis Aragones, en profite même pour faire de lui le gardien numéro un de la Furia Roja suite au forfait de Canizares.

L'année suivante, le gardien subit pourtant un gros passage à vide. Il est soudain devenu inconstant et retrouve le banc des remplaçants. Mais, une nouvelle fois, une blessure va le faire ressortir de l'ombre. En finale de Ligue des Champions 2002, il remplace César Sànchez, trahi par ses ischio-jambiers en plein match. Il reprend alors son rôle de titulaire et s'impose comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe. Zidane s'occupera de donné le titre aux siens d'une énorme reprise de volée.

En cette même année, il devient définitivement le gardien de l'Espagne. Il suffit de voir le joueur pour comprendre. Souvent capable de sauver son équipe, il fait preuve d'un grand sens de l'anticipation, de réflexes dignes des gardiens de handball et est une sécurité pour ses coéquipiers. Cet homme est tout simplement décisif.

Alors que le Real coule entre 2003 et 2006, il est l'un des seuls à rester dans le navire madrilène. En effet, l'homme reste irréprochable. En décembre 2007, il en profite même pour fêter son 400e match avec les Merengues alors qu'il n'a que 27 ans. Une vraie jeunesse pour un gardien.

Lors des deux dernières années, il a permis au Real de glaner à nouveau le titre de champion d'Espagne et a même battu son record d'invincibilité sur 4 rencontres définitives en 2008. Pour le remercier, ses dirigeants l'ont même reconduit jusque 2017, soit 18 ans passés dans le même club si tout va bien.

En équipe d'Espagne, le Madrilène a déjà joué plus de 70 rencontres. Sûrs de sa forme, les spécialistes disent déjà que San Iker fera un grand Euro 2008. On ne demande pas à voir. A la retraite de Gigi Buffon, Iker Casillas deviendra tout simplement le meilleur gardien au monde.

er Casillas est un pur produit madrilène. Né dans la capitale espagnole. Au club merengue depuis ses 17 ans, il n'en est jamais parti et n'en a jamais eu envie. Ses dirigeants ne s'en plaindront pas. Depuis maintenant 9 ans, San Iker est la gardien titulaire du Real Madrid.

Sorti du centre de formation Iker devient réellement titulaire avec les pros, profitant de la blessure de Bodo Illgner. Il n'a que 18 ans mais déjà toute la tête sur les épaules additionnée à sa grande classe. A la fin de cette saison, il disputera même la finale de Ligue des Champions qu'il remportera contre le FC Valence.

On prend le même et on recommence. La saison 2000-2001 démarre sur les mêmes travées. Il sauve souvent son équipe du naufrage et, membre d'un effectif ultra-offensif, ses arrêts sont décisifs dans chaque match de la saison. Le sélectionneur espagnol, Luis Aragones, en profite même pour faire de lui le gardien numéro un de la Furia Roja suite au forfait de Canizares.

L'année suivante, le gardien subit pourtant un gros passage à vide. Il est soudain devenu inconstant et retrouve le banc des remplaçants. Mais, une nouvelle fois, une blessure va le faire ressortir de l'ombre. En finale de Ligue des Champions 2002, il remplace César Sànchez, trahi par ses ischio-jambiers en plein match. Il reprend alors son rôle de titulaire et s'impose comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe. Zidane s'occupera de donné le titre aux siens d'une énorme reprise de volée.

En cette même année, il devient définitivement le gardien de l'Espagne. Il suffit de voir le joueur pour comprendre. Souvent capable de sauver son équipe, il fait preuve d'un grand sens de l'anticipation, de réflexes dignes des gardiens de handball et est une sécurité pour ses coéquipiers. Cet homme est tout simplement décisif.

Alors que le Real coule entre 2003 et 2006, il est l'un des seuls à rester dans le navire madrilène. En effet, l'homme reste irréprochable. En décembre 2007, il en profite même pour fêter son 400e match avec les Merengues alors qu'il n'a que 27 ans. Une vraie jeunesse pour un gardien.

Lors des deux dernières années, il a permis au Real de glaner à nouveau le titre de champion d'Espagne et a même battu son record d'invincibilité sur 4 rencontres définitives en 2008. Pour le remercier, ses dirigeants l'ont même reconduit jusque 2017, soit 18 ans passés dans le même club si tout va bien.

En équipe d'Espagne, le Madrilène a déjà joué plus de 70 rencontres. Sûrs de sa forme, les spécialistes disent déjà que San Iker fera un grand Euro 2008. On ne demande pas à voir. A la retraite de Gigi Buffon, Iker Casillas deviendra tout simplement le meilleur gardien au monde.

ntre de formation Iker devient réellement titulaire avec les pros, profitant de la blessure de Bodo Illgner. Il n'a que 18 ans mais déjà toute la tête sur les épaules additionnée à sa grande classe. A la fin de cette saison, il disputera même la finale de Ligue des Champions qu'il remportera contre le FC Valence.

On prend le même et on recommence. La saison 2000-2001 démarre sur les mêmes travées. Il sauve souvent son équipe du naufrage et, membre d'un effectif ultra-offensif, ses arrêts sont décisifs dans chaque match de la saison. Le sélectionneur espagnol, Luis Aragones, en profite même pour faire de lui le gardien numéro un de la Furia Roja suite au forfait de Canizares.

L'année suivante, le gardien subit pourtant un gros passage à vide. Il est soudain devenu inconstant et retrouve le banc des remplaçants. Mais, une nouvelle fois, une blessure va le faire ressortir de l'ombre. En finale de Ligue des Champions 2002, il remplace César Sànchez, trahi par ses ischio-jambiers en plein match. Il reprend alors son rôle de titulaire et s'impose comme l'un des meilleurs gardiens d'Europe. Zidane s'occupera de donné le titre aux siens d'une énorme reprise de volée.

En cette même année, il devient définitivement le gardien de l'Espagne. Il suffit de voir le joueur pour comprendre. Souvent capable de sauver son équipe, il fait preuve d'un grand sens de l'anticipation, de réflexes dignes des gardiens de handball et est une sécurité pour ses coéquipiers. Cet homme est tout simplement décisif.

Alors que le Real coule entre 2003 et 2006, il est l'un des seuls à rester dans le navire madrilène. En effet, l'homme reste irréprochable. En décembre 2007, il en profite même pour fêter son 400e match avec les Merengues alors qu'il n'a que 27 ans. Une vraie jeunesse pour un gardien.

Lors des deux dernières années, il a permis au Real de glaner à nouveau le titre de champion d'Espagne et a même battu son record d'invincibilité sur 4 rencontres définitives en 2008. Pour le remercier, ses dirigeants l'ont même reconduit jusque 2017, soit 18 ans passés dans le même club si tout va bien.

En équipe d'Espagne, le Madrilène a déjà joué plus de 70 rencontres. Sûrs de sa forme, les spécialistes disent déjà que San Iker fera un grand Euro 2008. On ne demande pas à voir. A la retraite de Gigi Buffon, Iker Casillas deviendra tout simplement le meilleur gardien au monde.

 



...



Les personnalités associées à Iker Casillas
Pseudo * :
E-mail :
Votre commentaire *
Crypto * :
* champs obligatoires
qpQAVhcKNQZYykxiB
Il y a 5 ans 10 mois Signaler ce commentaire
Your artilce perfectly shows what I needed to know, thanks!
iZCDvkOXtus
Il y a 5 ans 10 mois Signaler ce commentaire
This makes eveyrithng so completely painless.