Football : L’arrêt Bosman, qu’est-ce que c’est ?
tournois

Tournois

12

Football : L’arrêt Bosman, qu’est-ce que c’est ?

29 juin 2015

Le monde du football a vu la période des transferts s’ouvrir il y a quelques semaines désormais pour se poursuivre jusqu’à début septembre. Les achats et ventes des clubs s’enchainent à cette époque de l’année et se sont multipliés depuis le fameux arrêt Bosman. Mais au fait, qu’est-ce que l’arrêt Bosman, et qui était ce monsieur ? Eléments de réponse. 

Le football fait relâche en ce moment mais pas sur tous les plans. Si les joueurs ont déserté les terrains pour profiter de leurs vacances, leurs agents s’activent en coulisses pour négocier un transfert ou une prolongation de contrat. Ce genre de pratique est désormais courante entre le mois de juin et le tout début du mois de septembre, dates d’ouverture et de clôture du mercato. Pendant cette période, les clubs cherchent à se renforcer ou à récolter de l’argent en achetant ou en vendant des joueurs. Ces pratiques sont devenues courantes depuis l’arrêt Bosman. On entend d’ailleurs régulièrement dire que depuis cette décision de justice, les transferts ont pris des proportions hors du commun et que les sommes désormais engagées sont exorbitantes. Quelle est l’origine de l’arrêt Bosman et qui était ce fameux Jean-Marc Bosman ? On t’explique tout !

Qui était Jean-Marc Bosman et qu’a changé le célèbre arrêt Bosman ?

Jean-Marc Bosman est né le 3 octobre 1964 à Liège en Belgique. Jeune footballeur passionné, il démontre rapidement du talent au point de fréquenter régulièrement les sélections nationales jeunes de Belgique, allant même jusqu’à être nommé capitaine de l’équipe espoirs.

Après 5 années passées au Standard de Liège, il s’engage en 1988 dans un autre club de la ville, le RFC Liège. En juin 1990, alors que son contrat prend fin, il refuse de prolonger son aventure dans cette équipe car le nouveau bail qu’on lui propose est assorti d’une baisse de salaire de 75%. Il souhaite alors s’engager pour l’équipe française de l’USL Dunkerque. Problème, l’institution belge ne veut pas que Bosman s’en aille et réclame ainsi une indemnité de transfert qui compromet fortement son arrivée en France. Le joueur engage alors une action en justice contre le club belge. Il souhaite remettre en cause le système général des transferts. Dans un premier temps, il appuie sa demande sur le fait que le RFC Liège demande une indemnité de transfert alors qu’il est en fin de contrat et devrait donc être libre. Dans un second temps, il vise le règlement de l’UEFA qui impose aux clubs européens d’avoir au maximum trois joueurs étrangers ressortissants de l’Union Européenne par équipes. 

Après 5 ans d’attente, le 15 décembre 1995, la Cour de justice des communautés européennes lui donne raison et établit que désormais, les joueurs en fin de contrat seront libres de s’engager où ils le souhaitent et que les clubs européens peuvent faire signer autant de ressortissants de l’UE qu’ils veulent.

Depuis qu’il a intenté cette action en justice, Jean-Marc Bosman a joué pour des clubs de second rang, allant même jusqu’à faire 15 matchs pour le CS Saint-Denis à la Réunion. Fortement indemnisé (pour l’époque) suite à sa victoire judiciaire face au club de Liège, il prend sa retraite en 1996 mais n’arrive pas à réussir sa reconversion professionnelle. Désormais ruiné, il vit en Belgique et restera à jamais comme l’un des hommes de l’histoire du foot. Grâce ou à cause de lui (les avis divergent), les clubs professionnels de tout sport peuvent désormais engager des joueurs étrangers et cela a contribué à fortement développer les transferts des meilleurs joueurs de clubs moins riches vers des équipes bien plus fortes financièrement. Ainsi, certains clubs ont pu former une « Dream Team » avec des footballeurs venant de tous horizons à l’instar du Real Madrid des Galactiques au début des années 2000. Zinedine Zidane avait entre autres été transféré pour 75 millions d’euros !

Depuis octobre 2011, l’arrêt Bosman concerne pas moins de 111 pays, entre ceux de l’Union Européenne, ceux de l’Espace économique européen, la Suisse, la Russie et les 79 signataires de l’Accord de Cotonou. La conséquence est une fuite des talents vers l’étranger et il n’est désormais pas rare de voir des équipes aligner un onze type sans aucun joueur local. Le premier club à le faire fut le Chelsea FC à la fin de la saison 1999.

Ainsi, comme lors de tous les mercatos d’été, des milliers de transferts vont se réaliser parfois pour des sommes astronomiques qui pourraient bien approcher, voire dépasser les 100 millions d’euros.

Crédit photo : capture Youtube

Par Maxime Monthioux | En savoir plus : Tournois , Culture G |
  dernière mise à jour : 29 juin 2015

Les autres news sur Tournois

Le Top 5 des musiques associées aux évènements sportifs ! Le 10 juin dernier, on apprenait que David Guetta serait l’ambassadeur musical de...

Football : L’arrêt Bosman, qu’est-ce que c’est ? Le football fait relâche en ce moment mais pas sur tous les plans. Si les joueurs ont...

Tennis 5 bonnes raisons de mater Wimbledon cette année ! L’édition 2015 de Wimbledon démarre lundi prochain. Qui succèdera...

Football : Focus : Laurent Blanc, pas encore fait pour l’exportation Laurent Blanc s’est construit en tant qu’entraineur un palmarès à la...

Les news Sport

Yannick Noah fait son grand retour à la tête des Bleus ! Ce qui devait arriver arriva ! Ce lundi 21 septembre, le sélectionneur de...

Pourquoi l'homosexualité est-elle encore tabou dans le sport ? Ce mardi 1 er septembre, le rugbyman anglais Sam Stanley, 23 ans, a fait son coming-out. Un...

Teen Choice Awards 2015 : qui sera sacrée sportive de l’année ? Le 16 août prochain, le Galen Center de Los Angeles accueillera les  Teen Choice...

Ligue 1 : Tous nos pronostics pour la saison à venir   Ca y est. Après deux mois d’absence, la Ligue 1 reprend ses droits ce...

Vos commentaires sur Football : L’arrêt Bosman, qu’est-ce que c’est ?