Tennis : 5 conseils pour retourner en sa faveur un match mal embarqué
Zlatan djokovic

Tout sur le Tennis

8

Tennis : 5 conseils pour retourner en sa faveur un match mal embarqué

15 juin 2015

Au tennis, lorsque l’on pratique la compétition, il peut arriver que l’on passe à côté de son match ou que l’adversaire soit supérieur. Dans les deux cas, on risque de se retrouver rapidement mené au score. Pour ne pas complètement lâcher, ou tout simplement rester dans la même voie et perdre sur un score honorable, voici 5 conseils qui pourraient te permettre de renverser la situation. 

Au tennis, comme dans beaucoup de sports, il n’est jamais bon de sortir d’un match en ayant des regrets. Lorsque l’on est sur le terrain, il faut tout tenter pour essayer de renverser la situation en sa faveur. Pour le tennis, que ce soit un match amical ou une rencontre en tournoi, il faut tout tenter pour s’imposer à la fin. Chaque joueur a sa propre tactique, basée sur ses coups forts, mais également sur les faiblesses de l’adversaire, qu’elles soient connues avant la rencontre ou découvertes après quelques points. Dans le cas où l’on se retrouve rapidement mené au score, il ne faut pas attendre la balle de match pour changer des choses dans son jeu. Lorsque l’adversaire nous est supérieur, il ne faut surtout pas lâcher le match, la défaite est alors assurée, ni ne rien changer, sous peine de perdre en deux sets « corrects » du genre 6/3 6/3. Au final, le résultat est le même. Ainsi, il convient de changer quelque chose pour tenter de retourner la situation en sa faveur. Que l’on se trouve dans un mauvais jour, ou que l’adversaire soit simplement plus fort, il convient de le perturber, de le sortir de sa zone de confort. Voici 5 conseils pour renverser le cours du match. 

- Revenir à des choses simples : Lorsque l’on « arrose » de tous les côtés, c’est-à-dire que l’on fait beaucoup trop de fautes, il convient de reprendre des schémas tactiques faciles, basiques. On peut par exemple décider de croiser tous ses coups, de jouer uniquement sur le coup droit ou sur le revers de l’autre ou alors de jouer uniquement long au centre afin de ne pas donner d’angle à l’adversaire. Si au service on enchaine les doubles fautes, servir des « premières/deuxièmes » est plus que conseillé. Cela consiste à assurer son premier service en le jouant comme si l’on devait jouer une seconde balle. Enfin, il faut éviter les amorties, les prises de risques inutiles et les montées au filet suicidaires. Arrêter de donner des points gratuits à l’adversaire le forcera à plus travailler pour gagner un point. Il y aura ainsi plus de chances pour qu’il craque avant toi.

- Changer de tactique : Lorsque tu te rends compte que la tactique que tu as mise en place, basée sur tes coups forts ou sur les faiblesses supposées de l’adversaire ne fonctionne pas, il faut changer. On peut par exemple monter au filet plus souvent, que ce soit une montée à contre-temps ou un service-volée, forçant par exemple l’adversaire à tenter des passings compliqués. Autre solution, varier plus ses coups. Un shop, une balle arrondie, une balle courte, une balle très croisée… Le but étant ici de ne jamais donner la même balle à l’adversaire afin qu’il ne puisse pas se régler. Changer de tactique permet d’installer le doute dans la tête du joueur en face, qui ne comprend plus pourquoi sa tactique ne fonctionne plus.

- Bouger plus ses jambes : Très souvent, lorsque l’on fait une faute, c’est qu’on était mal placé sur la balle, soit en retard, soit trop loin… Ainsi il faut se faire violence, se forcer à bouger plus, à mieux se placer, à accentuer ses reprises d’appuis et ses petits pas, à bien avancer et traverser sa balle. C’est un conseil qui peut paraître très simple mais qui est essentiel.

- Garder un langage du corps correct : Le « Body Language » comme on l’appelle en anglais est très important dans le monde du sport. Si ton adversaire voit lorsque tu es mené que tu t’énerves, que tu as les épaules et la tête baissées, que tu n’as plus envie de te battre, c’est lui donner encore plus de confiance et lui montrer que tu es complètement abattu. Il ne faut rien montrer à l’adversaire dans le pire des cas, et au mieux, continuer de s’encourager à chaque point gagné, marcher la tête haute et se battre sur chaque point. Cela permet de montrer à ton adversaire que tu ne vas rien lâcher et que s’il veut gagner le match, il faudra qu’il continue à jouer aussi bien. Rafael Nadal est l’exemple même du joueur qui ne lâche jamais rien. Pour lui, le match n’est jamais terminé tant qu’il n’a pas perdu la balle de match. Roger Federer dans un autre style ne montre rien à son adversaire. Il reste concentré et combatif jusqu’au bout. Novak Djokovic doit lui encore progresser sur ce point. Lorsqu’il commence à être embêté par son opposant, il a tendance à râler, à se plaindre auprès de son coach. Ce langage du corps montre à l’adversaire qu’il y a peut-être un coup à jouer, que Djoko n’est plus aussi concentré et serein qu’il ne l’était lorsqu’il menait au score.

- Ne plus faire de fautes le temps de laisser passer l’orage : Cette tactique est utile dans les deux cas de figure. Soit l’adversaire réussit tout ce qu’il tente et dans ce cas là c’est extrêmement rare que ça dure tout le match sinon il ne serait pas à ton niveau, soit c’est toi qui fais trop de fautes et dans cette situation il faut attendre que l’orage passe et que tu retrouves confiance en ton jeu. A ce moment là, tu peux te fixer comme objectif de ne plus faire de fautes. De tout remettre jusqu’à ce que ce soit l’adversaire qui tente quelque chose. Soit il réussit un coup gagnant et c’est bien joué mais il ne le fera pas 40 fois, soit il tente et il fait une puis deux puis trois fautes. Le but est toujours le même, il faut installer le doute dans la tête de l’adversaire, tout faire pour le sortir de sa zone de confort.

Voici donc des conseils pour tenter de retourner une situation compromise. Il faut absolument essayer de changer quelque chose pour perturber l’adversaire. A l’inverse, quand tout va bien, il ne faut surtout rien changer. Il faut continuer de faire ce qui fonctionne et ne pas surjouer en tentant des coups incroyables qui pourraient nous faire perdre la confiance engrangée.

Crédit photo : capture Facebook Officiel Nadal

Par Maxime Monthioux | En savoir plus : Tennis , Tournois |
  dernière mise à jour : 15 juin 2015

Les autres news sur Tout sur le Tennis

Focus : 5 choses à savoir sur Benoit Paire 1. Benoît Paire trouve que ça se passe "très bien" avec Shy'm...

Yannick Noah fait son grand retour à la tête des Bleus ! Ce qui devait arriver arriva ! Ce lundi 21 septembre, le sélectionneur de...

Wimbledon : pourquoi les britanniques ne font jamais rien comme les autres ! Ce lundi 29 juin marque le coup d’envoi du tournoi de Wimbledon. Seulement, en tennis...

Tennis 5 bonnes raisons de mater Wimbledon cette année ! L’édition 2015 de Wimbledon démarre lundi prochain. Qui succèdera...

Les news Sport

Yannick Noah fait son grand retour à la tête des Bleus ! Ce qui devait arriver arriva ! Ce lundi 21 septembre, le sélectionneur de...

Pourquoi l'homosexualité est-elle encore tabou dans le sport ? Ce mardi 1 er septembre, le rugbyman anglais Sam Stanley, 23 ans, a fait son coming-out. Un...

Teen Choice Awards 2015 : qui sera sacrée sportive de l’année ? Le 16 août prochain, le Galen Center de Los Angeles accueillera les  Teen Choice...

Ligue 1 : Tous nos pronostics pour la saison à venir   Ca y est. Après deux mois d’absence, la Ligue 1 reprend ses droits ce...

Vos commentaires sur Tennis : 5 conseils pour retourner en sa faveur un match mal embarqué